Clowns Sans Frontières France en Thaïlande

18 octobre 2011

Octobre 2011

Départ demain  le long de la frontière birmane pour un repérage.
Rencontre avec des associations culturelles Karenni, Karen, visites d'orphelinats en vue du prochain projet en  Janvier 2012.clowns

Posté par csfthailande à 08:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]


07 janvier 2011

Et des photos

DSC05009DSC04935DSC05019DSC05022DSC05030DSC05021DSC05006DSC04932DSC05017DSC05009

Posté par csfthailande à 19:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nous voila, de nouveau branché sur le secteur...

24/24. 24 représentations d'un spectacle pertinant à la mode Karen; On a joué, on a crée sans savoir ou si peu de l'effet escompté, des vagues de rires de ces blancs, ces kolawas, qui se moquent de tout. D'eux memes, du public nombreux voir plus, de tout.. C'est toujours chouette, les cernes à la hauteur des tongs de ressentir un profond bien etre. Oui, 2987 km, le long de la frontière birmane, 9 camps de refugiés avec option ennuie niveau 08 sur l'échelle du desoeuvrement, On a réellement le sentiment d'avoir creer la rencontre, la suspension dans un quotidien plus que difficile. Vivre une heure de temps ensemble, blancs de peau et communautée Karen, à installer un aire de jeu ( 15 nattes à meme le sol), un fond de scène, un placement public rigoureux. Le projet tient la route, 5 ans à briser la glace, si rare à cette période de l'année, 5 ans à comprendre de quoi rire ensemble, de quoi se moquer, rever, s'evader tout en restant assis, tout en restant ici, tout en restant. Et puis jouer et rejouer, a la mode poquellin sans les grands glin glin du théatre bourgeois de par chez vous. Rire ensemble de rien, de celui qui refuse de s'assoir, de la femme surprise de voir un blanc lui demander son prenom dans sa langue et de l'inviter a s'assoir autour du cercle; Tout ceci se construit autour de personnes de valeurs, cotés a la bourse de bangkok, pret à jouer sur des terrains trop vagues, pret a passer de l'autre coté, vers l'autre, celui qui attend. 24 representations et puis la derniere, Ban don Yang, une heure 36 de route, dont 35 pour les specialistes 4/4 à bonnes mentalités. Un camp. Point. 8549 Karens since 1998. La belle année pour nous, celle du mois de juillet : Et 1, et 2, et 3, 0. Oui 3 zéro comme peut etre 3OOO personnes à 9 h 45 pour le début de la der des der; La 24.. On peut voir sur les photos, beaucoups de details mais manque le son, la rencontre et aussi le trop. Un genre de stabilisé, foot/basket/bal du 05 janvier. Une foule immense massée sur le parvis, sur les cotés, les acotés, derriere, voir dans les arbres. Finir ici, vers kanachaburi, apres les 2985 km de routes le long de la frontière..Venir la ou personnes n'est venu faire une representation; Les fameux camps du sud, loin, trop loin des autres de, tout de chez eux, de chez nous. On y joue, c'est la der, on sort la grosse voix, on sait au fond de nous que pavarotti nous observe, on diffuse, on envoi du bois, du bambou. Finir ici, sentiment de finir en queue de poisson chat, mais c'est ca l'éphemere; Et puis un riz frit, dire aux balais que dorenavent ils ne seront plus des arbres, expliquer à la poubelle que le milieu de la musique et son role de grosse caisse etait dorénavant caduque, donner les nattes, les bambous, une ou deux pinces, un rouleau de gaffe,deux éléménts de costumes et puis dire merci, à bientot à la camp leader, une femme souriante, qui voit loin, qui te voit déja revenir, qui te salue et toi aussi t'es ému.. Revenir sur babylone, siffloter l'air de la 7 eme cie sur le pont de la riviere Kwai, traverser la ville à dos de tuk tuk 125 cm cube.. Ne pas se retourner et continuer à le rever.. Tout ceci est dans mon cahier, bien affuté par les propositions multiples des 5 mercenaires de la créativité qui m'entourent. Mercenaire ? Doux reveur, gros coeur et investissements personnels totals. (Rien à voir avec le raffinier de sp 98) Merci à toutes les personnes qui permettent d'une manière ou d'une autre que ce genre de projet existe et perdure. Demain c'est Bangkok, aéroport, une nuit à reformater son disk dur interne. "Donnez nous plus que 1000 colombes" Guillaume*

Posté par csfthailande à 19:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]

04 janvier 2011

1973 km, le long de la frontière.

Hier matin, je regarde le macaron à coté de l'emplacement des clefs du pick-up, c'est ca 1973 km, du 60km/h thai,,le long de la frontiere, direction Umpang, via Umpiem..

2h de route, encadré par Sharon, un  gars du  staff TBBC, une route à contre plongée de montagnes, genre tour de France, pays des droits de l'Homme, et puis aprés, un village, loin de Val d'isère, un camp, au flan d'une montagne : Umpieum.

Ici, c'est la  montagne, loin de chamonix, 29731 karens, birmans, s'evadent sous libertés conditionnelles, entre 4 collines.

On n'y vient  à pied, on ne frappe  pas , ce qui vivent la ont perdu leurs clefs.

Quartiers, marchés, souks...c'est sur le sommet du camp que le camp comitee nous autorise à jouer ce matin.

Une mini-scène, un brave monde, une bonne ambiance..C'est toujours chouette d'associer soleil et convivialité.

Et deja c'est l'aprem, certains cherchent un endroit pour se caler, d'autres arpentent, les rues, cherchent l'ombre, on y croise des marchands de bettel ( feuilles de noix de cola à chiquer), des inconnus fort conviviales, des témoignages, des récits, des vies a raconter.

Et on se presse direction l'autre extremité du camp, un terrain  de foot le long de la route à touristes fervant amateur de chutes d'eaux, de jungle Tour à tete d'éléphants, de raft, de..?

Mais bref, un terrain de Tubo, de part les collines afflux notre public,  849  personnes à tarif degriffé.

La fatigue, notre quotidien s'estompe, face à nous une vague de curiosités de rires..

Alors, c'est du madeleine Béjart qui nous transporte, on joue, on plie, on sort.

Et déja, comme on dit les amis, faut y aller, 2h 27 mn de route pour atteindre, Umphang, 358 virages, dont trois qui tournent vachement.

La nuit est courte mais la soirée autour d'un poulet cashew nuts et d'une soupe coco est plus longue.

Bref, une bonne nuit, un ptit dej sans riz et nous voila à 2H12 de NU POH. Un camp de 17643 karens selon la prefecture, un camp plat, ensoleillé, ou à force, avec le temps, Léo ferré aurait congedié Paul Castanier.

Revoir le camp leader emblématique, lui offrir un tee shirt, blaguer avec lui, se mettre d'accord sur le programme et oui, c'est déja 10H et on traverse le marché, la zone commerciale, et plus simplement en toute sincerité la zone franche...

439 spectacteurs dont une femme qui choralise l'ensemble de nos prestations vocales..

Un  riz frit, une clope au marché ( que l'on fume à discretion loin du regard inquisiteur de l'enfant) et c'est deja 13H15 pour l'organisateur, voir 12 h30 pour nous.

Probleme de fuseau horaire ou tout  simplement le travailler plus pour jouer plus pour nous et nous voila secteur 4 ( Kowa  loui ), au pied d'une mini scene.

Alors la comme du jean louis barreault. Orné d'un chapeau protecteur des ondes solaires je decide : nous jouerons comme ceci et comme cela en avant, les amis, c'est parti, Forza comédien, comme dit l'ami américain qui a eu deux oskaren en 2007 et 2008.

Et deja apres un beau moment c'est le retour, un  retour simple facile, c'est un  peu comme se lever à 7 h du mat  à Marseille, aller jouer deux spectacles à sète, puis se decider à dormir à Nice, c'est plus simple, on est attendu demain soir à Auxerre.

Encore 1082 km à descendre vers Bangkok, deux camps de refugiès à  decouvrir et  a continuer le projet, puis enfin retrouver notre terre, le pays du conseil national de la resistance, des droits de l'Homme.Sécu, retraites, droits du travail.

Je vous laisse, dans mon lit, la chambre 09 m'attend le livre de Stephane Hessel : " indignez vous"

En vente dans tous les bonnes librairies de Mae sot.

Du Haut des montagnes Thailandaises.

S.C. Guillaume*

Posté par csfthailande à 20:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

A Um Piem et Nu Po

DSC04942DSC04947DSC04872DSC04975DSC04969DSC04955DSC04933DSC04901DSC04896DSC04882DSC04887

Posté par csfthailande à 16:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]


02 janvier 2011

A Agape School, l'orphelinat de Seya David. Mae Sot

DSC04848DSC04858DSC04856DSC04849

Posté par csfthailande à 10:46 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Des photos..

DSC04753DSC04749DSC04794DSC04823DSC04809DSC04803DSC04798DSC04785DSC04769DSC04745DSC04739

Posté par csfthailande à 04:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 décembre 2010

Si c'est possible...

Hier, direction Mae-la Camp, un autre camp de refugiés karen, emblematique, disproportionné, grand, étendu, une ville au bord d'une route cerclées de barbelés. 45 698 Karens, entassés voir compressés. ..3,8km de long sur peu de large. Des maisons en bambous à perte de vue, une guerite militaire Thai, a l'entrée.

On montre patte blanche, style chevre de mr seguin, on y rencontre le camp commitee Karen, oui, ca joue sur le stade , secteur D, on y attend peut etre du monde ou pas; 11H du mat, y fait chaud. Non loin de la en salle, des ados  se rassemblent autour d'un des multiples tournoi de sport..Ping pong, ce matin, chilon, cet aprem ou foot, voir volley, voir un truc pour briser le temps, le rien, le ...

Atttendre , ca a l'air d'etre le letmotiv aprés vingt ans de rien, alors jouer le spectacle à 11H ou 11H 27 c'est pareil.

Rempli de l'esprit de J.vilar, nous on attaque à 11H 06, 07 mn de montage, 13 d'impro variées et digestes et ca joue..

Repas hors du camp,  aprés les salamalecks avec les militaires , on rentre et on sort ( accompagnés of course) comme dans les lettres de mon moulin.

Notre contact nous propose, peut etre et si on veut de re-re- jouer ce soir en fin de journéé dans un village Karen, oui Madame mais un peu à une heure de route qui finalement aprés sera 2h47 de route mais bref..

L'aprem c'est 13 mn à traverser le secteur A, nattes et decor sur l'épaule pour jouer dans une sorte d'église, notre laicité à toute epreuve nous guide, on y joue à meme le sol, on y installe le public sur des bancs made in vatican et nous voila à attaquer peut etre la 13 eme representations..Grand , grand moment, le temps, de rejoindre les camions, de monter chez les boudhistes et leurs 487 marches avant la pagode et nous voila, mercenaire de la creativité à rouler peut etre 1H 32 à travers un chemin de terre, pour atteindre un village Thai-Karen.

Une route longue, 7 km en une heure, un village pauvre, un accueil et un repas digne.

Un preche apocalyptique, un espace de jeu, minimaliste et caillouteux, des eclairages à la toyota 4/4 , 2 litres 6 et nous voila, au coeur du coeur, du coeur..

Aprés 15 jours de transit entre  5 camps, l'idée de se reposer un peu sur Mae Sot devient caduque..Mais l'equipe à la banane, comme ici beaucoup de commercants des rues du centre ville..

C'est vrai, c'est ce matin le vrai break, oui, un 31/.12 à glander le morning, certains dorment, font des shoppings,des massages, des barbiers ou voir se font raser la tete pour ressembler à leurs personnages fetiches d'ecoliers du spectacles et espere raffler la mise, lors de la 4 eme cérémonies des OsKaren 2011 à Mae-sot le 02 janvier à 19h 30.

Bref, cet aprem, c'est important de jouer à la Mae ta O clinic, lieu de transit et de soin pour les communautées Karen et birmane..on S'y pointe comme prevu vers 15 H 30. Une représentation importante dans un lieu  d'accueil...

Aprés on  nous offre une mohinga, la vrai soupe Birmane avec pleins de trucs dedans dont des oeufs.

Ce soir c'est le 31/12, y a des gens ca les stimule,Certains  sont en ville, d'autre face à un ecran.

Je fais parti de ce deuxieme groupe..

Mae sot

Le 01/01/11  à 01H11

Sabaidi pimai et plus encore  pour tout les autres..

F. GUILLAUME  (L.C.E  since2005)

Posté par csfthailande à 19:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 décembre 2010

En vrac...

DSC04724DSC04728DSC04693DSC04713DSC04723DSC04518DSC04542DSC04554DSC04676

Posté par csfthailande à 16:41 - Commentaires [4] - Permalien [#]

28 décembre 2010

Mae ra ma luang / Mae la Oon 2.0

Retour vers les camps que l'on connait comme sa poche d'un pantalon Thai... trois heures de routes, chemins de terre, de boues, traversées de villages excentrées pour enfin arriver, revenir, etre de nouveaux la, parmi cette communauté. des bonjours, des sourires, on se salue et peut etre sans se connaitre on se reconnait.

Arret au camp office, une sorte de mairie, avec un maire, un chef, un camp-leader; Avec Po-gow, depuis trois ans , on se connait et voir on s'apprecie..tester quelques blagues, qui detendent le protocole..  Jouer secteur 7a et 7 b..  Secteur excentrée ou rien ne va voir rien ne va.. ici c'est deja la troisieme fois que l'on vient et ca reste toujours magique..Aprés avoir passé le pont, genre trente metre avec le vide en dessous, mais les bambou c'est costaud, c'est la, un stade, 43°c au soleil..Idéal pour exprimer l'ideal théatral..ca joue, ca marche, ca rit. trois mn pour retraverser le pont et puis traverser le secteur 7 B , oui, c'est vrai on  nous attends, chaque année et ca reste toujours magique.. Une sorte de cour d'école, papiers gras, soleil, grosse affluence..le soir c'est déja la nuit, la folie de se coucher à 21 h..demain, aujourd'hui c'est le stade central, ambiance centre ville, plus dur moins village..

20mn pour dire au revoir et deja apres une heure de piste, c'est mae la ooN, une pente, piste noire 2eme Dan, 18649 habitants..Lieu idéal du projet 2009.. Je retrouve tres vite des automatismes.

Monter la pente à pas leger, prevoir de changer le programme en trente secondes, sourires, vivre, manger et jouer le spectacle..Je recroise la et la des visages connues, on me salue, me remercie de revenir ici.. ca joue loin secteur 4 et puis on se couche a 20H45 et meme y en a dans l'equipe, les fortes tetes qui font nuit blanches jusqu'a 21H34.

On joue, on rejoue et puis ca dit au revoir dans la pente, nos coeur chavire..78 % de cote...

Trois kolawas accrochés  à l'arriere d'un camion, comme un gamin de Kaboul vers calais, un enfant dans le sac de PPDA..

Ce soir retour à Babylone mae sariang..Boissons/magic food..?

on discute de tout ca..

No comment

Demain c'est Mae sot

La suite et deja la moitié du projet..

Continuez

WE ARE THE WORLD

c'est demain

F. GUILLAUMe*

Posté par csfthailande à 16:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]